Google avertit contre l’utilisation des codes d’état 403 ou 404 pour limiter la vitesse de crawl de Googlebot

googleboot crawler 1 1 15 juillet 2024

Lorsque Googlebot, le robot d’exploration de Google, rencontre des pages qui nécessitent une authentification ou qui sont supprimées, il peut retourner des codes d’état HTTP 403 ou 404. Cependant, Google a récemment publié un avertissement indiquant que l’utilisation de ces codes d’état pour limiter la fréquence des explorations de Googlebot peut entraîner des problèmes d’exploration et d’indexation. Dans cet article, nous allons explorer les raisons pour lesquelles Google a émis cet avertissement et ce que cela signifie pour les propriétaires de sites Web.

Sommaire :

  1. Pourquoi utiliser des codes d’état HTTP pour limiter la fréquence d’exploration de Googlebot ?
  2. Les risques associés à l’utilisation de codes d’état HTTP 403 ou 404 pour la limitation de la fréquence d’exploration de Googlebot
  3. Les alternatives recommandées par Google pour la limitation de la fréquence d’exploration de Googlebot

Pourquoi utiliser des codes d’état HTTP pour limiter la fréquence d’exploration de Googlebot ?

Les propriétaires de sites Web peuvent choisir de limiter la fréquence à laquelle Googlebot explore leur site pour éviter les pics de trafic qui peuvent surcharger le serveur et rendre le site indisponible pour les visiteurs. Pour ce faire, ils peuvent retourner un code d’état HTTP qui indique à Googlebot d’attendre un certain temps avant de revisiter la page. Les codes d’état HTTP les plus couramment utilisés pour cette fonction sont les codes d’état 403 et 404.

Les risques associés à l’utilisation de codes d’état HTTP 403 ou 404 pour la limitation de la fréquence d’exploration de Googlebot

Cependant, Google a récemment averti contre l’utilisation de ces codes d’état pour limiter la fréquence d’exploration de Googlebot. Les raisons sont les suivantes :

  • Les codes d’état 403 et 404 sont des codes d’erreur qui indiquent que la page n’est pas disponible ou qu’il y a un problème d’autorisation. Les utiliser pour limiter la fréquence d’exploration de Googlebot peut donc entraîner des problèmes d’exploration et d’indexation.
  • Si un site Web retourne un code d’état 403 ou 404, Googlebot peut supposer que la page a été supprimée ou qu’elle n’est plus disponible. Cela peut entraîner une baisse de la pertinence de la page dans les résultats de recherche.
  • L’utilisation de codes d’état 403 ou 404 pour limiter la fréquence d’exploration de Googlebot peut également entraîner une baisse de la qualité de l’expérience utilisateur, car les visiteurs peuvent rencontrer des pages d’erreur qui les empêchent d’accéder aux contenus qu’ils recherchent.

Les alternatives recommandées par Google pour la limitation de la fréquence d’exploration de Googlebot

Google recommande l’utilisation de la directive « Crawl-delay » dans le fichier robots.txt pour limiter la fréquence d’exploration de Googlebot. Cette directive indique à Googlebot d’attendre un certain temps entre les explorations de chaque page, ce qui peut aider à éviter les pics de trafic sur

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.